Tu es en VIE


Si je devais mourir aujourd’hui, je me sentirais tellement reconnaissante pour la vie qui m’a été donnée de vivre.

Pour la Terre de m’avoir portée, pour toutes ces merveilles si simples; la rosée sur une toile d’araignée, l’odeur de terre mouillée, le bruit de l’océan, le vol d’un bourdon, les coquelicots et les cosmos, les pétales de fleurs qui fondent dans la bouche, la puissance de ses arbres, ses rochers couverts de mousse, le vol d’un oiseau et la chaleur du soleil sur la peau, l’arc en ciel qui relie la mer, et le grondement du tonnerre.


Je serais tellement reconnaissante pour chaque être humain de m’avoir révélée lors de rencontres, échanges, tensions, partages, créations; toi, humanité, tu m’as bouleversée.


Je me dirais aussi que j’aurais pu encore mieux aimer, mieux partager, mieux faire grandir l’amour en moi; mais je serais reconnaissante d’avoir participé à ce jeu collectif, d’avoir découvert le sens du souffle, de la joie, de la foi, de l’immensément grand contenu dans l’immensément petit.


Si je devais mourir aujourd’hui je serais tellement reconnaissante de t’avoir rencontrée, ma chérie, de t’avoir observée grandir, rire, dormir, découvrir, expérimenter, t’élancer, avec comme évidence le don de ton sourire et de tes grands yeux émerveillés.


Si je devais mourir aujourd’hui, je penserais que j’ai vécu une grande histoire d’amour. Avec moi, avec la vie, avec l’homme que j’ai profondément aimé.


Si je devais mourir aujourd’hui, je pleurerais de gratitude pour cette conscience et cette mélodie dans mon cœur qui fredonne: TU ES EN VIE.